Atelier régional d'échange sur les bonnes pratiques du programme ARIAL- Allocution de SE Mme Françoise Collet, Ambassadeur, Chef de délégation (24/06/2013)

Allocution prononcée par S.E. Mme Françoise Collet, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union européenne au Bénin

A l’occasion de l'Atelier régional d'échange sur les bonnes pratiques du programme ARIAL

Cotonou, Hotel Bénin Marina, 18 juin 2013

 

  • Monsieur le Secrétaire Général de Monsieur le Ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire,
  • Monsieur le Maire de Porto-Novo, en votre qualité de Représentant du Vice-Président de l'ANCB,
  • Monsieur le Représentant de Cités et Gouvernements locaux unis d'Afrique (CGLUA),
  • Monsieur le Président du Conseil des Collectivités territoriales de l'UEMOA,
  • Mesdames et Messieurs les Présidents et Représentants des Associations nationales des gouvernements locaux,
  • Mesdames et Messieurs les Secrétaires permanents des associations nationales,
  • Mesdames et Messieurs les Représentants du Corps diplomatique,
  • Madame la Coordinatrice du Programme ARIAL,
  • Chers invités,
  • Mesdames et Messieurs,

C'est un grand plaisir pour moi d’être présente avec vous aujourd’hui à la cérémonie d’ouverture du séminaire final du programme ARIAL soutenu par l'Union européenne à travers le Secrétariat du Groupe d’États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

La rencontre d'aujourd'hui sera une occasion importante de partage de vos expériences et surtout de vos bonnes pratiques entre collègues issus des associations de gouvernements locaux d’Afrique de l’Ouest et d'Afrique Centrale. 

Les gouvernements locaux, en particulier les municipalités, sont les acteurs clés du développement local et de la démocratie à la base, car ils interagissent avec le quotidien des populations qu’ils représentent, en étant à la fois les principaux fournisseurs des services de base et les garants de la bonne gestion publique. Le renforcement des capacités des gouvernements locaux est, à ce titre, une condition sine qua non de toute politique de développement local fructueuse et durable. 

Toutefois, ce renforcement n’est possible que si les besoins et les ambitions du niveau local sont véritablement entendus.

Mesdames, Messieurs,

Vous le savez et le vivez, le programme ARIAL contribue depuis 2010 au renforcement de vos associations en tant que partenaires clés dans la programmation et la mise en œuvre des politiques de développement local et de la lutte contre la pauvreté.

Parmi les résultats d’ARIAL, on compte l'appui technique et financier à l’établissement et au fonctionnement de 11 nouvelles associations de gouvernement local. Quatre associations régionales ont également reçu un appui technique et financier en Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est, l’Afrique du Sud et les Caraïbes.

Les 50 associations de gouvernements locaux dans les pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique ont toutes bénéficié de deux ateliers régionaux et d'appuis ponctuels en fonction de leurs demandes. Le programme a aussi mis à disposition en ligne des outils pour le renforcement des capacités des associations de gouvernements locaux.

Mesdames, Messieurs,

Partout dans le monde et pour les pays ACP en particulier, l'Union européenne montre un engagement réel et constant en faveur de la démocratie locale et de la décentralisation en les mettant au cœur du développement.

Plus particulièrement à travers le Fonds Européen de Développement (FED), l'UE finance des programmes d'appui à la décentralisation, à la gouvernance locale et l'aménagement du territoire dont le but principal est l'amélioration des conditions de vie sociale et économique des populations dans un contexte de gouvernance démocratique au niveau local.

C'est le cas ici au Bénin, où nous en sommes au 3ème programme, sur une période de 10 ans, qui intervient en appui au développement local et en accompagnement du processus national de décentralisation et déconcentration.

Mesdames, Messieurs,

Pendant ces deux dernières années, la Commission européenne a intensivement travaillé sur une nouvelle stratégie de la coopération de développement après 2015. Dans cette optique, elle vient juste de publier le 15 mai dernier, une Communication aux Institutions Européennes "Accorder une autonomie accrue aux autorités locales dans les pays partenaires pour une meilleure gouvernance et des résultats plus concrets en matière de développement" qui réaffirme l’importance des autorités locales des pays partenaires dans la réalisation des objectifs du développement. La Commission reconnaît, entre autres, que les associations de gouvernements locaux jouent un rôle important dans la mise en place d’une bonne gouvernance et l’obtention de résultats en matière de développement au niveau local. 

Au nombre des fonctions ou objectifs assignés aux associations, je souhaite relever ceux:

  • du contrôle de la qualité des résultats obtenus par les autorités locales,
  • et le rôle de promotion et coordination de programmes de développement local participatif.

Plusieurs associations qui sont présentes ici ont contribué au contenu de la Communication en répondant à la consultation publique qui s’est déroulée en 2012. Au nom de la Commission Européenne, je vous remercie de vos contributions.

Le programme ARIAL est également mentionné dans la communication comme un exemple du soutien de l’Union Européenne aux associations de gouvernements locaux.

Cette Communication se traduira concrètement dans des programmes qui seront financés, entre autres, sous le 11ème FED pour la période 2014-2020.

Mesdames, Messieurs,

Dans la perspective de la définition du programme de développement pour l’après-2015 et de la préparation d’Habitat III, la communauté internationale devrait encore plus tenir compte des compétences des différents niveaux de pouvoir et de la contribution qu’ils peuvent apporter à la résolution de problèmes mondiaux et locaux.

Il appartient aux gouvernements locaux et à leurs associations d’utiliser cette opportunité d'élaborer et mettre en œuvre des programmes de développement orientés sur la satisfaction des besoins des citoyens et fondés sur la bonne gouvernance, la transparence, la participation et le dialogue citoyen ainsi que la redevabilité (accountability).

C'est sur cette note d'espoir de démocratie locale renforcée au service du développement que je vous souhaite plein succès pour vos travaux et ce séminaire.

Vive la coopération entre l'Union européenne et les Etats ACP.

Vive le développement local

Je vous remercie