Relations de l'UE avec le Burkina Faso

le Burkina Fasole Burkina Faso

Le Burkina Faso est l'un des pays les plus pauvres du monde. Enclavé dans la région du Sahel, il possède peu de ressources naturelles et son environnement se dégrade de plus en plus sous l'effet du climat sahélien. Les précipitations sont souvent insuffisantes ou inégalement réparties.

L'économie du Burkina Faso repose sur la production de coton, qui dépend fortement du niveau des précipitations. Quelque 80 % de la population active travaille dans l'agriculture, qui représente 37 % du produit intérieur brut (PIB). Le secteur des services, en grande partie informel, est en progression constante. Les coûts de production sont élevés et l'économie nationale est fortement dépendante des exportations de coton et d'or. La baisse du dollar et des prix mondiaux du coton, associée à la hausse des prix des produits pétroliers, a lourdement pesé sur la balance des paiements du pays ces trois dernières années.

Points clés des relations entre l'UE et le Burkina Faso

Le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté mis en place par le gouvernement repose sur quatre objectifs: i) accélérer la croissance et veiller à ce qu'elle soit équitable; ii) garantir l'accès des populations défavorisées aux services sociaux et à la protection sociale de base; iii) développer les perspectives d'emploi et d'activités rémunératrices pour les populations défavorisées, de façon équitable; iv) promouvoir la bonne gouvernance. Cette stratégie est soutenue par l'ensemble des bailleurs de fonds, et notamment les États membres de l’UE, dont l'aide cumulée représente la moitié de l'assistance totale.

Le Burkina Faso tente de consolider la démocratie et l'État de droit depuis le début des années 90. Il reste toutefois des progrès à accomplir: en particulier, l'efficacité du système judiciaire et de la lutte contre la corruption doit être renforcée, ainsi que le respect de la liberté d'expression. La décentralisation est l'un des grands défis des années à venir. Le Burkina Faso possède un cadre juridique et réglementaire satisfaisant en matière de droits de l'homme et d'État de droit, mais son application doit être améliorée. Il faut tout particulièrement intensifier la lutte contre la corruption. Dans le cadre du 10ème Fonds européen de développement (FED), l'UE axe ses efforts de réduction de la pauvreté, fondés sur la cohérence et la complémentarité, sur les trois objectifs suivants: i) améliorer les infrastructures de base et d'interconnexion (transports, eau et assainissement, énergie); ii) soutenir la gouvernance politique et locale (justice et décentralisation); iii) soutenir le cadre macroéconomique et la réduction de la pauvreté par un appui budgétaire direct (environ 60 % des ressources).

Des fonds seront également alloués à l'intégration et la coopération régionales (accord de partenariat économique et protection de l'environnement) et au soutien institutionnel.