Arménie

Relations entre l’Union européenne et l'Arménie

Les relations de l'UE avec l'Arménie sont régies par l'accord de partenariat et de coopération UE-Arménie (1999), qui sert de cadre à la coopération dans un large éventail de domaines: dialogue politique, commerce, investissements, économie, législation et culture.

La participation de l'Arménie (en tant que pays du Caucase du Sud) à la politique européenne de voisinage (2004) et au partenariat oriental témoigne de la volonté du pays d'étendre sa coopération avec l'UE au-delà du cadre de l'accord de partenariat et de coopération.

Les négociations relatives à un accord d’association, qui comprend un accord de libre-échange approfondi et complet (ALEAC), ont été finalisées en juillet 2013. Toutefois, en septembre 2013, l'Arménie a fait part de sa volonté d'adhérer à l'union douanière établie entre la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan. Cette participation étant incompatible avec l'accord d’association, ce dernier ne sera pas paraphé ni signé. L’Union européenne poursuivra la coopération avec l'Arménie dans tous les domaines compatibles avec ce choix.

Les accords de réadmission et d'assouplissement des formalités de délivrance des visas sont entrés en vigueur le 1er janvier 2014.

Pour en savoir plus sur la coopération UE-Arménie, voir:

Aide financière de l'UE

  • L'Arménie bénéficie de fonds au titre de l'instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP) par l'intermédiaire d'un programme national (voir le document de stratégie pour l'Arménie  English (en) ) et de programmes régionaux et interrégionaux de l'IEVP.
  • L'aide bilatérale de l'UE en faveur de l'Arménie s'élève à 157 millions d'euros pour 2011-2013 (contre 98,4 millions pour la période 2007-2010).
  • Du fait des progrès réalisés en matière de réformes, de gouvernance et de démocratie, l'Arménie a bénéficié de fonds supplémentaires (15 millions d'euros en 2012 et 25 millions d'euros en 2013) au titre du programme d'intégration et de coopération dans le cadre du partenariat oriental, conformément au principe de l'approche différenciée (donner plus pour recevoir plus) prévu par la politique européenne de voisinage révisée.
  • L'Arménie bénéficie également d'une série de programmes thématiques tels que l'instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme (IEDDH).