Ouverture Jazz au Chellah 2013 - À la croisée des cultures (12/09/2013)

C'est à guichets fermés que le Chellah a connu une ouverture magistrale et sous le signe de la croisée des styles et des cultures de la 18ième édition du Festival Jazz au Chellah. Avec plus de 1600 spectateurs qui étaient au rendez-vous ce mercredi 11 septembre 2013, l’événement Jazz de la capitale a su ravir les oreilles et a emporté le public vers des horizons ou se sont mêlées les mélodies de toutes les origines.

 

« Nous avons conçu ce festival pour être le reflet d'un partenariat culturel entre l'Europe et le Maroc en offrant à des musiciens d'horizons différents une tribune d'expression unique» a justement rappelé M. Rupert Joy, Ambassadeur de l'Union européenne au Maroc lors de cette ouverture.

C’est au pied des murailles du Chellah que le groupe suédois Naoko Sakata Trio a donc ouvert le festival. Armés d’un piano, d’une batterie et d’une contrebasse, Naoko Sakata, Johan  Birgenius et Anton Blomgren ont véritablement conquis le public à coup de compositions complexes et de musique épurée, sur fond de jazz contemporain empreint de traditions levantines.

Une fois la nuit installée, se sont les Français de Papanosh Quintet qui ont pris le relais pour nous offrir une première rencontre détonante avec la chanteuse marocaine Oum. Entre les influences balkaniques et afro-américaines du quintet français et le soul de la chanteuse Oum aux accents touareg, hassani et sur de quatrains. Tous les continents, ou presque, étaient représentés hier soir sans pour autant savoir mettre une étiquette donnée sur une rencontre qui a charmé le public. Les airs de Papanosh et la voix envoutante d'Oum ont littéralement emporté le public du Chellah ce mercredi soir vers des horizons jamais atteints.

« Le Jazz au Chellah n’est pas seulement un festival, mais doit aussi être vu comme un forum de rencontres au cours desquelles naissent des projets musicaux originaux et des relations solides entre les deux rives de la méditerranées » remarque très justement Majid Bekkas, directeur artistique Maroc du festival. Le métissage de cette 18ième édition ne fait donc pas exception, plus encore, il est l’incarnation artistique d’un dialogue culturel durable et productif entre l’Europe et le Royaume du Maroc.

Le public du Chellah assistera pour la suite du festival, qui se poursuit jusqu'au 15 septembre, au concert de Fugara, quartet à la musique spirituelle et aux inspirations orientales, puis à la rencontre entre Trio Grande & Matthew Bourne et Driss el Maaloumi Quartet, commandé par l´un des meilleurs joueurs d´Oud du monde arabe qui fait son retour sur la scène du Chellah. D'autres soirées, d'autres styles et rencontres: le Nuevo Tango Ensamble d'Italie et la rencontre entre Tamara Obrovac Quartet et le Rachid Zaroual Ensemble.

Jazz au Chellah s’impose, depuis sa création en 1996, comme un événement incontournable de la scène culturelle du Maroc. Le festival est une initiative de la Délégation de l'Union européenne au Maroc en partenariat avec le ministère de la Culture, la Wilaya de Rabat Salé et le Goethe Institut et en collaboration avec les ambassades et instituts culturels des États membres de l’Union européenne.

Jusqu'au 15 septembre, Les concerts débutent chaque soir à 20h

Billetterie disponible au Chellah.

30 DH la soirée et 100 DH le pass festival

Tarif étudiants:10 DH la soirée et 40 DH le pass festival


Pour plus d'informations, Merci de contacter:

Délégation de l'Union européenne au Maroc

Safaa KADDIOUI: Safaa.kaddioui[at]eeas.europa.eu

Tel: 05 37 57 98 59